Ensemble paroissial de L'Union

L’Union, Saint-Jean, Launaguet, Castelmaurou, Rouffiac-Tolosan, Lapeyrouse-Fossat, Saint-Geniès-Bellevue

Pour une Église verte et fraternelle

En chemin vers un Église plus fraternelle, respectueuse de notre maison commune

Toutes les crises de ce temps touchent la création que Dieu nous a confiée. Tout nous appelle à plus de sobriété, de solidarité, de fraternité. Le pape François l’a rappelé dans l’Encyclique Laudato si’, tout est lié dans notre maison commune : notre relation à Dieu et à la création, notre relation aux autres, notre manière de vivre la fraternité et notre propre chemin spirituel.

Comment, dans le plus concret de nos vies, répondre à cet appel, comment passer aux actes ?

Les chrétiens se sont mobilisés et la démarche Église verte est née portée par la Conférence des Évêques de France, des mouvements et congrégations religieuses. S’y engager c’est faire un diagnostic : où en sommes-nous dans nos pratiques personnelles et communautaires ? Puis chercher : quel petit pas pouvons-nous faire ?

Inventer ensemble ces petits pas, c’est bien l’affaire de tous dans notre ensemble paroissial.

L’équipe Église Verte

Suzanne Erhart, responsable
François Jacquemin,
Jocelyne et Christian Leduc,
Nicole Bonneviale

Père John Connolly, accompagnateur

Nous contacter

Pour en savoir plus…

Un label de l’Église de France
 

Le label Église Verte : qu'est-ce que c'est ?

Ensemble paroissial
Où en sommes-nous?

Notre ensemble paroissial rejoint le label Église Verte

L’Encyclique Laudato si’ a largement marqué les esprits. Le pape François y montre comment les enjeux à venir pour la sauvegarde notre maison commune sont immenses, tant tout est lié dans la recherche du bien commun : notre relation à Dieu et à la création, notre relation aux autres, notre manière de vivre la fraternité et notre propre chemin spirituel. Les chrétiens se sont mobilisés : les conférences épiscopales, les communautés religieuses et les mouvements ont initié une démarche œcuménique commune pour passer aux actes. Un label a été créé, il consiste pour chaque communauté à évaluer sa pratique, vérifier si elle peut faire davantage et chaque année proposer un ou deux petits pas pour l’améliorer. Le principe du label : savoir d’où on part et avancer pas à pas, année après année, pour plus de sobriété et de fraternité.

Pour commencer à pousser il faut partir d’une graine

L’ensemble paroissial de l’Union, comme à cette date, une dizaine d’autres dans l’agglomération toulousaine, a décidé de participer au mouvement. Avec le père John une première équipe s’est constituée pour initier la démarche, établir un diagnostic, un état des lieux de nos pratiques (célébrations, catéchèse, gestion des  bâtiments et terrains, engagement local et global, mode de vie) et proposer quelques premières actions pour l’année 2021. Ainsi nous pourrions examiner la manière de mieux utiliser les bâtiments et terrains paroissiaux,  renouveler la célébration de messes sous les arbres en y associant les jeunes de la catéchèse et de l’aumônerie des collèges, prendre durant le carême le temps de nous laisser toucher par Laudato si’…

C’est bien l’affaire de tous

Une fois le premier pas franchi l’objectif est bien d’associer le plus largement les membres de notre communauté chrétienne à inventer  les petit pas possibles pour cela :

  • proposer aux mouvements, groupes actifs et à toutes les personnes qui le souhaitent, des rencontres pour échanger et ensemble décider de la suite
  • chercher dans et aux frontières de l’Eglise des compétences, créer des partenariats pour agir ensemble et ainsi témoigner  de notre espérance.

Pour nous rejoindre ou proposer des idées : eglisevertelunion@mailo.com

Vers une conversion écologique

 

Cheminement avec l'encyclique Laudato si'
NOUS HABITONS TOUS LA MÊME MAISON : premier pas

Nous sommes invités à cheminer pour bien habiter la même maison et construire une Terre Solidaire. Pour cela : écouter la parole du Seigneur, regarder le monde avec le pape François dans l’encyclique Laudato Si’, chercher un chemin de conversion personnelle et communautaire.

Écouter la parole :

Après 40 jours au désert, Jésus part pour la Galilée et proclame :« Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Evangile. » (Premier dimanche de Carême Mc 1, 15).

Sur la montagne de la transfiguration une voix se fait entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » (Second dimanche de Carême Mc 9, 7).

Quelle joie quand de tels appels jaillissent dans notre vie. Ne sommes-nous pas appelés à descendre de la montagne de la rencontre pour apprendre à entendre le cri des pauvres et le cri de la terre. Des cris non pas désespérés mais travaillés par les appels du Ressuscité.

Regarder le monde :

« Ce n’est pas un hasard si dans l’hymne à la création où saint François loue Dieu pour ses créatures, il ajoute ceci : « Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour Toi ». Tout est lié. Il faut donc une préoccupation pour l’environnement unie à un amour sincère envers les êtres humains, et à un engagement constant pour les problèmes de la société. » (Laudato Si’ § 91)

« Le changement climatique est un problème global aux graves répercussions environnementales, sociales, économiques, distributives ainsi que politiques, et constitue l’un des principaux défis actuels pour l’humanité. Les pires conséquences retomberont probablement au cours des prochaines décennies sur les pays en développement. Beaucoup de pauvres vivent dans des endroits particulièrement affectés par des phénomènes liés au réchauffement, et leurs moyens de subsistance dépendent fortement des réserves naturelles et des services de l’écosystème, comme l’agriculture, la pêche et les ressources forestières. » (Laudato Si’ § 25)

Chercher un chemin :

« Sans nous faire porter tout le fardeau de la folie du monde, il nous faut tranquillement travailler pour identifier nos excès, et nos marges de manœuvres non utilisées, dans notre consommation, notre vie professionnelle et sociale. Voilà encore un lieu où nous pouvons accueillir le pardon de Dieu. » (Jérôme Gué sj. dans le livret Vers une conversion intégrale p.23)

Le Christ nous demande d’aimer les plus petits, les plus pauvres… de quelles manières faisons-nous preuve de solidarité, d’écoute et d’entraide envers ceux qui souffrent sur cette terre, à nos portes comme au loin ?

NOUS HABITONS TOUS LA MÊME MAISON : deuxième pas

Nous sommes invités à cheminer pour bien habiter la même maison et construire une Terre Solidaire. Pour cela : écouter la parole du Seigneur, regarder le monde avec le pape François dans l’encyclique Laudato Si’, chercher un chemin de conversion personnelle et communautaire.

Écouter la parole :

Pour la Pâque juive Jésus monte à Jérusalem et dit aux marchands qu’il trouve installés dans le temple : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon père une maison de commerce.» (Troisième dimanche de Carême Jn 2, 16). L’apôtre saint Paul rappelle aux chrétiens d’Éphèse comment Dieu nous a donné la vie avec le Christ : « C’est Dieu qui nous a faits, il nous a créés dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions. » (Quatrième dimanche de carême Ep 2, 10)

Quels appels forts nous sont lancés dans cette Parole ! La venue du Christ éclaire notre route vers un engagement concret pour dénoncer les causes des crises de notre temps et coopérer à l’œuvre de Dieu.

Regarder le monde :

« Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. » (Laudato Si’ § 139)

« Si nous reconnaissons la valeur et la fragilité de la nature, et en même temps les capacités que le Créateur nous a octroyées, cela nous permet d’en finir aujourd’hui avec le mythe moderne du progrès matériel sans limite. Un monde fragile, avec un être humain à qui Dieu en confie le soin, interpelle notre intelligence pour reconnaître comment nous devrions orienter, cultiver et limiter notre pouvoir.» (Laudato Si’ § 78)

Chercher un chemin :

Recherche effrénée de profits, amour de l’argent et du pouvoir conduisent à l’augmentation de la misère pour une part importante de l’humanité et à la destruction de notre planète. Comment la Parole de Dieu peut m’aider à trouver  l’essentiel et chercher un mode de vie plus simple ?

Dieu nous a confié sa Création, il nous aime jusqu’à nous donner son Fils. De quelle manière je prends soin de ces dons du Père ? Ensemble dans notre Eglise, comment inventons-nous un engagement chrétien pour répondre aux défis de notre temps ?

NOUS HABITONS TOUS LA MÊME MAISON : troisième pas

Nous sommes invités à cheminer pour bien habiter la même maison et construire une Terre Solidaire. Pour cela : écouter la parole du Seigneur, regarder le monde avec le pape François dans l’encyclique Laudato Si’, chercher un chemin de conversion personnelle et communautaire.

Écouter la parole :

A l’approche de la dernière Pâque Jésus vient à Jérusalem. A ceux qui abordent Philippe et lui demandent : « Nous voudrions voir Jésus », Jésus déclare : « L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits. » Puis il ajoute : « Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. » (Jn 12, 24,26)

Alors que Jésus évoque la Passion qui l’attend, il renouvelle l’engagement du Père d’être à nos côtés à sa suite sur le chemin du service, liés les uns aux autres par son alliance.

Regarder le monde :

« Tout est lié. Il faut donc une préoccupation pour l’environnement unie à un amour sincère envers les êtres humains, et à un engagement constant pour les problèmes de la société. » Laudato Si’§91

« Tout est lié, et, comme êtres humains, nous sommes tous unis comme des frères et des sœurs dans un merveilleux pèlerinage, entrelacés par l’amour que Dieu porte à chacune de ses créatures et qui nous unit aussi, avec une tendre affection, à frère soleil, à sœur lune, à sœur rivière et à mère terre. » Laudato Si’§92

Chercher un chemin :

Dans l’Écriture, Dieu nous adresse une parole, parole d’amour structurante qui donne des repères. Que signifie pour moi écouter sa parole ? A quelles prises de conscience, quelle vigilance et quels changements de cap me conduit-elle ?

Si notre monde semble s’égarer, quelle est notre responsabilité de chrétien ? Comment Dieu nous appelle-t-il à témoigner d’un chemin possible de solidarité, de beauté, d’amour et d’alliance avec Lui ?

Tiré du livret de Carême 2021 du CCFD TERRE SOLIDAIRE