Ensemble paroissial de L'Union, Saint-Jean, Launaguet

Témoignage : le confinement pour prier

Le confinement pour prier,
Je parle ici depuis une situation de retraité confiné et ce que j’exprime ne correspond pas forcément
à l’expérience de chacun. Dès que les mesures de confinement ont été appliquées, J’ai constaté que
de grandes plages de temps libre modifiaient mon emploi du temps habituel : moins d’activités
associatives, moins de réunions, moins de sport, beaucoup moins de déplacements.
Que faire de tout ce temps libre ? Pourquoi ne pas en profiter pour approfondir une démarche
spirituelle qui de plus nous arrivait en temps de carême et en préparation de la fête de Pâques.
Certains amis, soucieux de mon équilibre personnel, m’ont alors indiqué des liens sur internet pour
accéder à des sites de méditation. Une demi-heure ou plus de méditation chaque jour devait me
faire le plus grand bien. J’ai testé un de ces sites sous la conduite d’un gourou réputé. Même si la
méditation n’est pas réservée aux bouddhistes et peut se concilier avec une pratique chrétienne, je
n’ai pas pu adhérer à cette démarche. Personnellement je la trouve ennuyeuse, trop centrée sur soi.
J’ai eu du mal à résister à une première séance et je n’ai pas renouvelé l’expérience.
Au même moment, j’ai pensé que je pouvais profiter de ce supplément de temps pour prier, et dans
un cadre que facilite internet : celui de la messe quotidienne. Plusieurs possibilités sont offertes, on
peut même assister sur Kto à la messe quotidienne du Pape. Personnellement, j’ai fait un autre choix,
c’est celui de Prions en Eglise. 3 des pères assomptionnistes responsables de cette publication sont
confinés à Cachan à retransmettent tous les jours leur messe concélébrée sur la page Facebook de
Prions en église. Cette messe se déroule dans un cadre très sobre, l’espace réduit d’une petite pièce
transformée en chapelle. La messe est filmée en plan fixe sans effet de caméra, et l’on est devant
l’écran comme si on était tout proche de l’autel. L’un des pères assure la partie musicale sur une
guitare sèche, accompagnement des chants, ou intermèdes de musique classique. Une brève
homélie met en valeur les lectures du jour.
Voilà l’habitude que j’ai prise dans ce temps de confinement. J’ai expliqué aux amis qui me
conseillaient la méditation, que je préférais me ressourcer dans l’écoute de cette messe quotidienne,
que je ne suis pas le seul à suivre, le site annonce chaque jour environ 5000 auditeurs.
J’oubliais : avantage de cette retransmission : si l’on peut écouter la messe en direct tous les matins à
7 h 30, on peut aussi l’écouter à n’importe quel moment de la journée où elle est accessible en
rediffusion.
Claude