Dans mon confinement,
ai-je le droit de me plaindre quand :

  • je ne suis pas malade ou handicapé
  • je suis à l’abri
Je pense à tous ceux qui sont atteints de maladies invalidantes : sclérose en plaques (nous avons connu le Père Frédéric) et tant d’autres, handicapés : suite à des accidents de la route ou nés avec un handicap moteur. 
Ils n’ont pour horizon souvent que le plafond de leur chambre et pour les plus chanceux le soutien de leur famille ou amis.
Ouvrons-nous à ces souffrances souvent muettes et solitaires et demandons à notre Seigneur de les accueillir avec son incommensurable Miséricorde. 
Francine