Pour nombre d’entre nous, cette période inédite est l’occasion d’une expérience fondatrice. Nous nous ingénions à rendre service, être présents et accompagner autour de nous .Ces efforts d’entraide et de don de notre temps nous rendent heureux, malgré les événements incertains ou douloureux que nous traversons.
Et cette expérience si simple qui consiste à goûter la joie de se donner est partagée par de très nombreux Français. Nous nous réjouissons aussi de voir les visages s’illuminer lorsque nous exprimons notre gratitude aux soignants, à la caissière de notre supermarché, à notre pharmacien, nos éboueurs… « Merci d’être fidèle au poste. Votre travail est très précieux. »
Nous sommes édifiés de voir tant d’actions de solidarité  se déployer avec créativité et réactivité pour faire face aux besoins. Nous remarquons la bonne volonté de tous ceux qui attendent sans impatience, en échangeant quelques mots à la porte des supermarchés.
Joie de se donner, gratitude, solidarité en actes et patience : autant de valeurs couramment pratiquées en famille qui ont débordées du cadre familial pour investir les relations sociales.
La famille est la cellule de base de la société et elle est aussi la matrice ou le modèle des relations interpersonnelles. Bien sûr des moments difficiles, des tensions, des angoisses, des deuils, parfois de la violence sont vécus dans les couples et les familles confinées. Mais sachons aussi reconnaître et applaudir tout ce qui a été partagé de bon avec nos proches et au-delà.
La période du confinement strict s’achève. Pour les AFC, notre engagement va prendre une forme particulière en raison de la crise économique et sociale. Notre travail est d’autant plus nécessaire que les besoins sont immenses.
Avec de nombreuses associations, les AFC sont signataires d’un texte intitulé « Nous sortirons » appelant les catholiques à prendre soin de leurs concitoyens fragilisés par la crise sanitaire ; ce texte paraîtra dans le numéro de Famille Chrétienne du 14 mai prochain. Notre toute première action de solidarité sera la « Collecte pour la mère et l’enfant » qui prendra, cette année, une forme particulière. Les demandes auprès des maisons d’accueil des mères et futures mères en difficulté ont augmenté en raison de la crise
Nous qui déplorons les attaques actuelles contre la vie et pour allonger les délais de l’avortement trouvons là une action de soutien simple et positive pour la vie à naître. Nous espérons que la reprise des Messes aura bien lieu à la Pentecôte et attendons avec impatience de pouvoir célébrer cette fête en union de prière avec vous tous.
Que l’Esprit Saint inspire notre travail au service des familles!