Ensemble paroissial de L'Union, Saint-Jean, Launaguet

Lettre Apostolique : Patris Corde (extraits)

 

C’est à l’occasion du 150ième anniversaire de la déclaration de Saint Joseph comme patron de l’Eglise Universelle que le Pape François a écrit la Lettre Apostolique Patris Corde (Cœur de Père).

 

Deux évangélistes, Matthieu et Luc, ont mis en lumière la mission qui a été confiée à Joseph, et la place discrète qu’il a tenue auprès de Marie et Jésus, faisant de lui le « Père de Jésus ».

Humble charpentier, promis en mariage à Marie, Joseph est profondément bouleversé par le mystère de l’Incarnation et pense à répudier Marie discrètement pour ne pas la diffamer.

Mais, comme en écho à la révélation divine reçue par Marie, Joseph est averti en songes par l’Ange du Seigneur.

*Le  premier songe l’avertit de ne pas répudier Marie et de la protéger ;

« Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi ton épouse ; ce qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint »  Mt 1, 20 ; Témoignant d’une grande foi, et d’une totale docilité à la volonté de Dieu, «  Joseph prit chez lui son épouse » Mt 1,24

*Le deuxième songe le fera partir en Egypte avec Marie et Jésus, pour échapper au  roi Hérode ;

« Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère et fuis en Egypte, car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr »  Mt 2,13

*L’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Egypte après la mort d’Hérode ; « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère et mets–toi en route pour la terre d’Israël »Mt 2,20

*Enfin, Joseph averti en songe qu’Archélaüs régnait à la place de son père Hérode vint habiter en Galilée dans la ville de Nazareth.

 

Le texte du Pape François nous montre un homme juste toujours prêt à accomplir la volonté de Dieu

et cette lettre présente en quelques points l’admirable figure de Joseph.

 

Père aimé

Saint Joseph, époux de Marie et père adoptif de Jésus a mis sa vie au service de Marie et de Jésus avec une totale fidélité. De fait, il a joué un rôle dans l’histoire du salut, ce qui lui a attiré le respect et la reconnaissance du peuple chrétien. De nombreux saints et saintes, dont Sainte Thérèse d’Avila, ont prié Saint Joseph avec ferveur.

 

 Père dans la tendresse

Jésus a grandi sous les yeux de Joseph, et a vu en lui la tendresse de Dieu.  « Comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint ; » Ps 103

Avec Joseph, nous croyons que Dieu agit au travers de nos faiblesses, de nos peurs. Dans la tempête, Il est là, et nous invite à lui faire confiance.

 

 Père dans l’obéissance

Joseph a enseigné à Jésus à être soumis à ses parents ; « il descendit avec eux à Nazareth ; il leur était soumis » Lc 2, 51 ; C’est à l’exemple de Joseph que Jésus aura appris à faire la volonté du Père ; « Ma nourriture, c’est de faire la volonté de Celui qui m’a envoyé » Jn 4,34                                                                                                                                                                                 

Dieu s’est révélé à Joseph, comme il l’avait fait avec Marie, et leur a fait connaître, à tous deux sa volonté. Dans chaque évènement de sa vie, Joseph a obéi, tout comme Marie à l’Annonciation. Et des années après, c’est à Gethsémani que Jésus accomplira la volonté du Père ; « il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, à la mort sur une croix » Ph 2, 8

 

 Père dans l’accueil

Joseph ne pose aucune condition pour accueillir Marie, car il fait totalement confiance aux paroles de l’Ange. Respectueux et plein de délicatesse, il prend soin de la dignité et de la vie de Marie, même si l’évènement a un côté mystérieux. Joseph accueille, mais ne le voyons pas comme un homme résigné. La force de l’Esprit Saint se manifeste dans sa vie et lui donne d’accueillir la vie telle qu’elle est. Ce message est aussi pour nous, et l’injonction « N’ayez pas peur » peut nous aider à accepter ce que nous n’avons pas choisis, non pas avec résignation, mais en affrontant –comme Saint Joseph- notre responsabilité.

« Nous savons qu’avec ceux qui l’aiment, Dieu collabore en tout pour leur bien » Rm 8,28/

 

Père au courage créatif

La guérison intérieure nécessite l’accueil de notre propre histoire, y compris les évènements que nous n’avons pas choisis. Joseph est l’homme par qui Dieu est intervenu dans le commencement de l’histoire en permettant de sauver l’Enfant et sa mère. 

Il fera preuve de ce courage créatif lors de la naissance de Jésus. Il aménage une étable pour en faire un lieu accueillant pour Marie et le Fils de Dieu qui vient au monde. Même si nous n’avons pas d’informations sur la vie de la Sainte Famille en Egypte, il a fallu trouver à manger, se loger, travailler, et donc affronter les problèmes  concrets de chacun de nous.  Joseph a su transformer un problème en opportunité en faisant confiance à la Providence.La fuite en Egypte nous montre que Dieu a trouvé le moyen de réaliser son plan de salut. Dans son enfance, Jésus a été dépendant de Joseph pour être défendu, protégé, élevé. Joseph a eu la confiance de Dieu et aussi celle de Marie. Il s’occupera toujours d’elle et de l’Enfant.Si, parfois, Dieu semble ne pas nous aider, c’est qu’il attend de nous que nous trouvions un projet, une idée, ce courage créatif nécessaire pour trouver la solution.

 

 Père travailleur

Saint Joseph était un charpentier, et il a appris à Jésus la valeur et la dignité du travail. Le travail participe à l’œuvre du salut. Il devient réalisation pour soi-même, et pour la famille. La personne qui travaille collabore avec Dieu, et participe à la création du monde qui nous entoure.

La perte du travail qui frappe tant d’hommes et femmes,  encore aggravée par la crise sanitaire, nous appelle à revoir nos priorités.

 

Père dans l’ombre

Joseph a exercé la paternité pendant toute sa vie. Il est pour Jésus « l’ombre sur la terre du Père Céleste » (Jean Dobraczynski). Il a pris soin de Jésus en assumant sa responsabilité et il l’a introduit à l’expérience de la vie. Etre père, c’est aussi rendre l’enfant capable de choix, de libertés et même de départs. Dieu lui-même a laissé l’homme libre, jusqu’à nous laisser libres de nous tromper ou de nous retourner contre lui.

Joseph a su aimer dans ce respect de la liberté, et il a mis au centre de sa vie Marie et Jésus.Le monde a besoin de pères et refuse ceux qui confondent autorité et autoritarisme, force avec destruction, charité avec assistanat.

Toute vocation naît du don de soi, aussi bien dans la vie matrimoniale que dans la vie sacerdotale ou dans la vie consacrée. Un père vit pleinement sa paternité quand il voit que l’enfant est autonome et marche seul sur les sentiers de la vie. « N’appelez personne votre Père sur la terre : car vous n’en avez qu’un, le Père Céleste » Mt 23,9

 La tradition chrétienne veut que Joseph ait rendu l’âme en présence de Jésus et Marie ce qui fait de lui le patron de « la bonne mort » et c’est très souvent à Saint Joseph que l’on confie les agonisants dans la prière. Le culte de Saint Joseph s’est manifesté très tôt dans l’Eglise d’Orient, et bien plus tardivement dans l’Eglise d’Occident.

Tout comme Moïse qui a assuré le salut du peuple de Dieu avec la fuite en Egypte (Exode), le salut vient de nouveau de l’Egypte grâce à l’intervention de Joseph, qui a obéi à l’appel divin en mettant à l’abri Jésus, le Fils de Dieu. Joseph fait le lien entre Ancien et Nouveau Testament.Saint Joseph est fêté le 19 mars.

 

Prière

 Glorieux patriarche Saint Joseph, dont la puissance sait rendre possibles les choses impossibles, viens à mon aide en ces moments d’angoisse et de difficultés. Prends sous ta protection les situations si graves et difficiles que je te recommande afin qu’elles aient une heureuse issue.

Mon bien aimé Père, toute ma confiance est en toi. Qu’il ne soit pas dit que je t’ai invoqué en vain, et puisque tu peux tout auprès de Jésus et de Marie, montre-moi que ta bonté est aussi grande que ton amour. Amen