issu de la lettre des connectés du diocèse …

Pour aider ceux qui sont « privés d’eucharistie » à réfléchir à cette présence et la trouver déjà bien réelle dans leurs vies aujourd’hui, voici un texte sur la Présence réelle du Christ que nous propose le père Jean-Michel Poirier :

« En cette période où tout à la fois les chrétiens ne peuvent plus se rassembler pour célébrer ensemble l’Eucharistie et où prospèrent les messes sur Facebook, YouTube et autres réseaux sociaux, il est bon de rappeler qu’il n’y a pas de présence réelle du Christ ressuscité que dans l’Eucharistie !

1/ Christ est présent dans tous les autres sacrements « si bien que lorsque quelqu’un baptise, c’est le Christ lui-même qui baptise ».
2/ Christ est présent dans sa Parole, singulièrement lorsqu’elle est proclamée dans l’assemblée liturgique, mais non exclusivement… Dès que nous lisons les Écritures dans la foi, Christ est présent qui nous parle et nous guide. « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant tandis qu’Il nous expliquait les Écritures ? » (Lc 24)
3/ Christ est présent dans la prière de ses fidèles, communautaire ou personnelle, notamment « quand l’Église prie et chante les psaumes ». S’unir dans la Prière des Heures (voir www.aelf.org) est un bon moyen d’entrer en communion le matin, à midi et le soir.
4/ Christ est présent « lorsque deux ou trois sont réunis en mon nom«  : bienheureux êtes-vous si, là où vous êtes, vous pouvez vous retrouver à au moins deux pour prier et célébrer le Seigneur. Par les moyens sociaux ou par le téléphone, les confinés solitaires peuvent aussi se trouver en communion avec le Seigneur quand nous échangeons sur lui, sur notre foi…
5/ Christ est présent dans le plus faible, les plus fragiles : « Ce que vous aurez fait à l’un de ces petits qui sont les miens, c’est à moi que vous l’aurez fait« … Il est présent dans toutes les « œuvres de miséricorde » (on peut penser, en ce moment, au personnel soignant, plus largement à tous ceux qui prennent des risques pour assurer aux autres ce qui est nécessaire pour (bien) vivre…).
6/ Christ est présent dans la vie et l’action des pasteurs de l’Église qui tentent de se conformer au Christ-Tête de son Corps. Je pense ici au rôle et au témoignage si vrai et lumineux du pape François qui trouve les mots justes, les bonnes attitudes et les vrais gestes pour soutenir non seulement les catholiques mais tous ceux qui peuvent trouver de la consolation en cela.
Il faut aussi ajouter qu’Il est présent dans chaque fidèle, membre du Corps, dans la mesure où il reste greffé sur le tronc et reçoit sa sève de la Vigne !
7/ Il est enfin et bien sûr présent dans le pain et le vin eucharistiques, par lesquels il vient faire en nous sa demeure pour nous faire vivre de lui et en lui. Là, cette présence atteint « une intensité unique » qu’il ne s’agit évidemment pas de relativiser mais à laquelle nous aspirons encore plus quand nous en sommes privés.
Déconnecter un seul de ces modes de tous les autres, ne plus l’envisager qu’isolé des autres est une grave erreur à la fois théologique et spirituelle. A fortiori les opposer les uns aux autres ! Dans l’Église (catholique), on prend tout ou on prend rien. Vivre la présence du Christ sous un de ces modes doit nous inciter à découvrir et vivre tous les autres ! »

newsletter du site internet de l’Eglise catholique en Haute-Garonne . Responsable éditoriale : Capucine Malleville.