Le texte de la multiplication des pains nous est bien connu, et nous l’avons de nouveau entendu lors de la Messe du premier Dimanche d’Août.

Ce don de la nourriture en abondance a largement sa place dans la Bible.

L’Ancien Testament nous présente dans le livre de l’Exode ce don lorsque le Seigneur dit à Moïse : « J’ai entendu les murmures des fils d’Israël. Dis–leur : vous vous rassasierez de pain et vous saurez que c’est moi le Seigneur. » Ex 16

Puis, dans le Livre des Rois, (2 R 42 à 44) on lit :« Un homme apporta à l’homme de Dieu du pain des prémices : vingt pains d’orge et de blé nouveau dans un sac. Elisée dit : ‘’Distribue-les aux gens et qu’ils mangent.’’ L’homme répondit : ‘’Comment pourrais-je en distribuer à cent personnes ?’’.Elisée répondit :’’Distribue-les aux gens et qu’ils mangent. !’’Ainsi parle le Seigneur : ‘’On mangera et il y aura des restes. »

Le Nouveau Testament présente plusieurs fois le miracle de la multiplication des pains. Nous la trouvons deux fois dans l’Evangile de Matthieu (Mt  14 et 15), puis dans l’Evangile de Marc (Mc 6 et 8), dans l’Evangile de Luc (Lc 9) et enfin dans l’Evangile de Jean (Jn  6). Il est donc clair que cet évènement a fortement frappé les esprits.

Il semble que le premier miracle eut lieu après la mort de Jean-Baptiste. Jésus, éprouvé par ce deuil se retire au désert. Mais la foule est là qui veut voir Jésus. Pris de compassion, Jésus les enseigne, et dans ce lieu désert charge ses disciples de trouver à manger pour toutes ces personnes rassemblées. « Donnez-leur vous–mêmes à manger».

Les différents récits marquent de nombreuses similitudes. 

Les scènes se déroulent dans un lieu retiré (montagne, à l’écart, au désert.) Le nombre de personnes est largement supérieur au nombre de pains disponibles. Les disciples se disent incapables de nourrir une telle foule (et on peut les comprendre !!) Jésus donne un enseignement à ses disciples qui doivent prendre en charge ces personnes, pratiquer le partage et Il leur annonce qu’il y aura des restes. Jésus bénit les pains qui vont être partagés. Nous contemplons une anticipation du repas eucharistique. Et effectivement il reste des corbeilles pleines. Après le repas, les disciples rapportent à Jésus tout ce qu’ils ont fait, comme pour un retour de mission.

Les analogies entre les textes ont fait supposer un temps qu’il s’agissait d’un seul et même évènement rapporté. Mais les différences ont permis de conclure qu’il y a bien eu deux  multiplications.

Le nombre de corbeilles pleines après le repas est de 12 ou 7 selon les textes.Les lieux sont également différents ; le texte de Marc 6 se passe en territoire juif, alors que celui de Marc 8 est en territoire païen. La nourriture n’est pas que pour les Juifs. Elle est  aussi pour toutes les nations.

En conclusion, le don de la nourriture est aussi le don de la vie. Jésus donne en abondance.