L’engagement dans le monde et dans les affaires politiques est la mission privilégiée des fidèles laïcs, c’est ce que rappelait le saint Pape Jean-Paul II dans son exhortation apostolique Christifideles Laici (1988). Il insistait aussi sur l’urgence de cet engagement :

 « Des situations nouvelles, dans l’Église comme dans le monde, dans les réalités sociales, économiques, politiques et culturelles, exigent aujourd’hui, de façon toute particulière, l’action des fidèles laïcs. […] Il n’est permis à personne de rester à ne rien faire ».

 Voter (même blanc) fait partie de l’engagement politique et est donc un devoir de tout fidèle laïc.

 Dans un document récent, les évêques de France se sont exprimés à propos des élections présidentielles et donnent quelques points de vigilance et de discernement pour voter en cohérence avec sa foi catholique : cliquer ici pour le consulter.

 Un point particulier doit attirer notre attention cette année, tant les enjeux sont importants. C’est la question du respect de toute vie humaine de son origine embryonnaire à sa mort naturelle. 

 Nombreux sont les candidats qui proposent l’euthanasie ouvertement dans leur programme. Nombreux aussi sont ceux qui soutiennent directement ou indirectement une prolongation du délai d’avortement , ayant pour conséquence la mort de nombreux enfants innocents (plus de 200 000 par ans). Voilà la position de l’Eglise à ce sujet : 

 « Dans la droite ligne de l’enseignement constant de l’Église, Jean-Paul II a maintes fois répété que ceux qui sont engagés directement dans les instances législatives ont «une obligation précise de s’opposer» à toute loi qui s’avère un attentat contre la vie humaine. Pour eux, comme pour tout catholique, il est impossible de participer à des campagnes d’opinion en faveur de telles lois, et il n’est permis à personne de les soutenir par son vote. »

 Cet extrait est signé du Cardinal Joseph Ratzinger, il s’agit d’une note doctrinale de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, datée de 2002, intitulée « L’engagement et le comportement des catholiques dans la vie politique ». Retrouvez l’intégralité ici.

  Les 10 et 24 Avril, votons en conscience et en cohérence avec notre foi catholique !

 Père Paul Roland-Gosselin